Les perturbateurs endocriniens et le maquillage

 

Qu’est-ce que c’est ?

Phtalates, clordécone, composé polychrome ou encore bisphénol A… ces perturbateurs endocriniens sont présents dans des compositions de nombreux produits, notamment le maquillage, et sous forme moléculaire dans la nature. Ils sont la plupart du temps d’origine chimique ou synthétique. Ces molécules viennent perturber le système hormonal en se faisant passer pour une hormone ou en bloquant l’accès des hormones à l’organe qu’elles doivent alimenter.

La présence de ces perturbateurs endocriniens n’est pas à prendre à la légère car ils provoquent des cancers du sein, des testicules, des ovaires, de la prostate mais aussi du diabète, de l’obésité ou de la fabrication de spermatozoïdes déficients. Deux choses à retenir : ils sont nocifs, même à petite dose, et ne s’éliminent pas facilement une fois dans la nature.

Et le maquillage alors ?

Au moment de choisir vos cosmétiques, prenez bien le temps de lire les étiquettes de composition, et bannissez les produits qui présentent les ingrédients suivant :

  • 0ec93d5290788202684418dc19be794e.pngSilicones : cyclopentasiloxane dimethicone, siloxane ou methicone
  • Parabens : buryl paraben, ethyl paraben, methyl paraben, propyl paraben
  • Triclosan
  • Phenoxyethanol
  • BHA : butylated hydroxyanisole BHA
  • Phtalates : diethyl phtalates. Il faut également éviter les contenus fabriqués en PVC (repérable au chiffre 3 dans un triangle de recyclage) et en PET (repérable au chiffre 1 dans un triangle de recyclage)
  • Alkylphenols : nonylphenol, nonoxynol
  • Filtres chimiques à UV : benzophenone / oxybenzone, ethylhexyl methoxycinnamate, 4-methulbenzylidene camphor
  • Lilial : butyphenyl methypropional

Comment se prémunir ?

Télécharger l’application Clean Beauty sur smartphone qui décrypte les cosmétiques. Facile d’utilisation, il suffit de scanner la liste des ingrédients au dos du produit en question et l’application se charge de détecter les produits nocifs. Une vraie découverte !

Privilégier les appellations en latin et une composition minimaliste

Se méfier des appellations en anglais qui indiquent une transformation chimique de la substance, ainsi que des sigles et acronymes.

A quel label se fier ?

  • Ecolabel
  • Ecocert cosmétique bio
  • Ecocert cosmétique éco
  • Cosmebio cosmétique bio
  • Cosmebio cosmétique éco
  • BDIH
  • Soil association organic
  • Soil association
  • Nature & progrès
  • Natrue
  • Cruelty free, Vegan, Cruelty free international, One Voice, Peta (contre la souffrance animale)

Capture d’écran 2019-01-29 à 17.53.00.png

Images PNG  : <a href= »https://pngtree.com/ »>Graphics from pngtree.com</a>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s